C’est ça l’amour

C’est ça l’amour

  • Nationalité : France
  • Année de production : 2017
  • Réalisateur : Claire Burger

« Le processus de travailler dans les infrastructures de la ville mais aussi de faire participer tous les habitants, c’est quelque chose que je trouve assez joyeux et qui me plaît beaucoup. » Claire Burger, France 3 Lorraine

 

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes à Forbach (Moselle) : le théâtre Le Carreau, l’église Saint-Rémy, la mairie de la ville, le collège Jean-Moulin
  • scènes à Freyming-Merlebach (Moselle) : l’église de la Chapelle, la salle Gouvy

Le deuxième long-métrage de Claire Burger, C’est ça l’amour, se déroule à Forbach. Après le succès de Party Girl, la réalisatrice forbachoise se livre un peu plus en racontant sa propre histoire. Elle s’est entourée de comédiens amateurs et de 850 figurants locaux pour réaliser son film.

 

Synopsis : L’histoire de Mario, un homme qui tient la maison depuis que sa femme est partie. Désormais, il doit élever seul ses deux filles, adolescentes en crise. Frida, 14 ans, lui reproche le départ de sa mère. Niki, 17 ans, rêve de quitter la maison. Mario, lui, attend toujours le retour de sa femme.

  • Drame

Une minute de silence

Une minute de silence

  • Nationalité : France
  • Année de production : 1998
  • Réalisateur : Florent Siri
  • Scénaristes : Florent Siri
  • Production : Canal+, CNC
  • Distribution : Pierre Grise Distribution

Présence de la région Grand Est dans le film : mention dans le synopsis du film de Freyming-Merlebach (Moselle).

 

Synopsis : Marek, le Polonais, et Mimmo, l’Italien, vivent en Lorraine à Freyming-Merlebach (frontière franco-allemande) et travaillent à la mine depuis l’âge de seize ans. Ils sont amis et partagent les angoisses de la mine et les joies des sorties. En décembre 1995, une grève éclate et bouscule violemment leurs habitudes. Marek se sent concerné et veut trouver sa place auprès des syndicalistes, mais Mimmo rêve d’un avenir qui est ailleurs. Au fur et à mesure que la grève s’intensifie, la tension monte et leur amitié est mise à rude épreuve.

  • Drame
  • Mine

Les nuits d’été

Les nuits d’été

  • Nationalité : France
  • Année de production : 2015
  • Réalisateur : Mario Fanfani
  • Scénaristes : Mario Fanfani, Gaëlle Macé, Philippe Mangeot
  • Production : 24 Mai Production, France 3 Cinéma
  • Distribution : Le Pacte

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes à Schiltigheim (Bas-Rhin) : la brasserie Schutzenberger et la Maison des Sociétés
  • scènes à Strasbourg (Bas-Rhin) : l’ancienne Manufacture de Tabac, le Café Brant et le Château de Pourtalès, les appartements privés des rues de la Broque, Gottfried, des Juifs et du Temple Neuf, la rue des Pucelles …
  • scènes à Oberhausbergen (Bas-Rhin) : la rue de la Colline
  • scènes à Wolfisheim (Bas-Rhin) : le fort Kléber
  • scènes à Wangenbourg (Bas-Rhin) : la Maison Forestière du Spitzberg
  • mention écrite : « Metz » (Moselle) dans le synopsis du film

Si l’histoire se situe à Metz, l’essentiel du tournage a eu lieu en Alsace, autour de la ville de Strasbourg.

Synopsis : Metz, 1959. Michel, un respectable notaire de province et sa femme Hélène qui partage son temps entre les œuvres caritatives et l’éducation de leur fils, forment un couple exemplaire. Le tableau serait banal si Michel ne dissimulait un lourd secret : tous les week-ends, il s’absente dans sa résidence secondaire pour devenir Mylène sous le regard de Flavia, travesti expérimenté et ancien camarade de la drôle de guerre. Sous son influence, le lieu devient la Villa Mimi, point de ralliement d’une petite communauté d’hommes qui jouent librement à être des femmes…

  • Bar
  • Drame
  • Fort
  • Restaurant

Le loup-garou de Paris

Le loup-garou de Paris

  • Nationalité : États-Unis, Angleterre, France, Luxembourg, Pays-Bas
  • Année de production : 1997
  • Réalisateur : Anthony Waller
  • Scénaristes : Anthony Waller, John Landis, Tim Burns, Tom Stern
  • Production : Delux Productions, Hollywood Pictures, StudioCanal, Propaganda Films, Président Films, Stonewood Communications
  • Distribution : Metropolitain Filmexport

Présence de la région Grand Est dans le film : scènes à Metz (Moselle)

Synopsis : Andy, Chris et Brad, trois copains américains, font leur tour d’Europe avec pour tout bagage leur sac à dos et pour quête des sensations fortes. De passage à Paris, ils décident de passer la nuit au sommet de la Tour Eiffel. C’est ce moment qu’a justement choisi Séraphine pour mettre fin à ses jours en se jetant dans le vide. Andy la sauve de justesse grâce à son élastique de saut. Sauvée, la jeune femme disparaît. Mais Andy n’a plus qu’une idée en tête : revoir Séraphine. Quand il la retrouve, celle-ci lui ordonne de ne plus la voir, sous peine d’encourir un grave danger.

  • Fantastique
  • Horreur

La French

La French

  • Nationalité : France et Belgique
  • Année de production : 2014
  • Réalisateur : Cédric Jimenez
  • Scénaristes : Cédric Jimenez, Audrey Diwan
  • Production : Legende Films, Gaumont, France 2 Cinéma, Scope Pictures
  • Distribution : Gaumont Distribution

Présence de la région Grand Est dans le film : il est fait mention de Metz (Moselle) dans le résumé du film.

Pour certaines fictions cinématographiques, nous attendons une monstration du territoire, car il est nommé dans les documents de communication du film : synopsis, dossier et articles de presse. Dans le pitch de La French, il est fait allusion à Metz : « Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme ». Librement inspiré d’une histoire vraie, le film débute lorsque Pierre (Jean Dujardin) arrive à Marseille – ville largement mise en avant dans le film. Dans les faits, il vient de quitter l’Est de la France mais cette information n’est pas donnée dans le film et aucune image ne montre le territoire lorrain.

 

Synopsis : Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

  • Action
  • Thriller

Ich bin eine Terroristin

Ich bin eine Terroristin

  • Nationalité : France
  • Année de production : 2012
  • Réalisateur : Valérie Gaudissart
  • Scénaristes : Valérie Gaudissart, Cécile Vargaftig
  • Production : Clandestine Films
  • Distribution : Kanibal Films Distribution

« Tout le film repose sur des rencontres fortuites, des rencontres préparées avec des comédien-nes et, en Lorraine par exemple, ce sont de vrais mineurs que j’avais invités à participer au film. C’est donc un mélange de personnages de la vraie vie et de comédien-nes. Ce qui a beaucoup aidé est que je mettais en scène une enfant et c’est elle qui en fait prime sur tout. Les mineurs, par exemple, nous ont complètement oubliés, ils parlaient à l’enfant et voulaient lui transmettre les choses de leur vie en Lorraine et nous, nous n’existions pas, le dispositif de fiction était complètement oublié ».

Valérie Gaudissart

 

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes à Rombas (Moselle) :  friche industrielle et site Unimétal
  • scènes à Tucquegnieux et Piennes (Meurthe-et-Moselle)

 

Synopsis : Violette, 11 ans et 3 mois, une belle nuit va ficher le camp. Dans son baluchon, quelques choco BN, l’urne des cendres de sa grand-mère communiste chérie et un livre : « Les Lettres de prison de Tucquegnieux ». Les lettres de Rosa, sa Rosa, cette grande grande grande révolutionnaire allemande, assassinée en 1919 dont elle se sent aujourd’hui l’héritière. Elle ira donc marcher dans ses pas, prendra de longs trains de nuit, s’enfoncera de plus en plus loin vers l’Est ; elle essaiera avec son insouciance de gamine et son précieux bouquin de changer le monde à sa manière.

  • Comédie
  • Mine
  • Usine

Hamlet

Hamlet

  • Nationalité : États-Unis, France, Espagne, Angleterre
  • Année de production : 1990
  • Réalisateur : Franco Zeffirelli
  • Scénaristes : Franco Zeffirelli, Christopher De Vore
  • Production : Studio Canal, Warner Bros.
  • Distribution : Warner Bros.

Présence de la région Grand Est dans le film : scènes à Thionville (Moselle)

 

Synopsis : Hamlet, le prince du Danemark, découvre que son oncle Claudius a tué son père pour accéder au trône et décide de se venger …

  • Drame

Robin des bois, prince des voleurs

Robin des bois, prince des voleurs

  • Nationalité : États-Unis
  • Année de production : 1991
  • Réalisateur : Kevin Reynolds
  • Scénaristes : Pen Densham, John Watson
  • Production : Morgan Creek Productions, Warner Bros.
  • Distribution : AMLF

Présence de la région Grand Est dans le film : scènes à Metz (Moselle)

 

Synopsis : En 1193, Le Roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion est retenu captif par les Autrichiens. Évadé d’une geôle à Jérusalem après une croisade des plus périlleuses, Robin de Locksley retourne sur l’île de Grande-Bretagne. Il est accompagné d’Azeem, un Maure qu’il a libéré. Mais Robin réalise avec horreur que ses terres natales ont été mises à feu et à sang. Le Shérif de Nottingham opprime les populations locales et agit tel un vrai tyran. Considéré comme un hors-la-loi, Robin se réfugie dans la forêt de Sherwood. Il y rencontre des brigands et s’allie avec eux pour défier le Shérif qui cherche à s’emparer du trône royal.

  • Aventure

La volante

La volante

  • Nationalité : France, Belgique, Luxembourg
  • Année de production : 2015
  • Réalisateur : Christophe Ali, Nicolas Bonilauri
  • Scénaristes : Christophe Ali
  • Production : Cinema Defacto
  • Distribution : Bac Films

Une production du film soutenue par la région Lorraine.

Présence de la région Grand Est dans le film : scènes à Metz (Moselle), l’hôpital Sainte-Blandine, le bar La Cigale, la librairie Géronimo, la place d’Armes, les salons et les escaliers de l’Hôtel de Ville

La volante débute à Metz, au carrefour situé près de l’église Sainte-Thérèse. Thomas (Malik Zidi), 27 ans, conduit sa femme à la maternité, de nuit et en urgence. Sur le trajet, il percute un jeune homme et le blesse mortellement. Le tournage du film a eu lieu, en partie, dans la ville mosellane. À l’image, ce placement territorial est retenu ; cependant, ni mention écrite ni dialogue ne précisent la localisation diégétique du film.

Dans le film, « le décor joue plus un rôle anecdotique. Ce n’est pas un film où la région est actrice » (Le Républicain Lorrain. 26 août 2015). Les réalisateurs expliquent qu’ils désiraient tourner en province pour favoriser l’identification des spectateurs. Leur choix s’est porté sur la ville de Metz par les hasards des financements régionaux. Une scène du film se passe au bar-café « La Cigale » mais celui-ci est très difficilement identifiable car il a été rebaptisé le « Sans souci » pour le tournage. Ainsi, si plusieurs scènes clés du film se déroulent dans des lieux importants de la ville – l’hôtel de ville ou l’hôpital Sainte-Blandine –, ces placements territoriaux appartiennent-ils à la catégorie des furtifs (Lehu, 2005) : ils sont tellement discrets qu’ils restent difficilement identifiables.

 

Synopsis : Alors qu’il emmène sa femme à la maternité pour accoucher, Thomas percute et tue un jeune homme sur la route. Marie-France, la mère de ce dernier, ne parvient pas à se remettre du drame. Neuf ans plus tard, Marie-France devient la secrétaire de Thomas sans qu’il sache qui elle est. Peu à peu, elle s’immisce dangereusement dans sa vie et sa famille jusqu’à lui devenir indispensable.

  • Bar
  • Place
  • Thriller

Party Girl

Party Girl

  • Nationalité : France
  • Année de production : 2014
  • Réalisateur : Samuel Theis, Claire Burger, Marie Amachoukeli-Barsacq
  • Scénaristes : Samuel Theis, Claire Burger, Marie Amachoukeli-Barsacq
  • Production : Elzévir Films, CNC, Canal +
  • Distribution : Pyramide Distribution

« En fait au départ, on voulait faire une scène dans une fête foraine. Je me suis souvenue que moi petite, je suis venue souvent à Chambley avec mon père et en fait, ça nous a paru évident. Tout à coup, il y avait une cinégénie dans cette situation, une vraie féérie, quelque chose d’assez magique, de tous ces ballons comme ça dans le ciel. On s’est dit que c’était des images qu’on pouvait avoir nulle part ailleurs. […] C’est vraiment une mise en lumière d’un coin qu’on voit très rarement en fait au cinéma, d’un milieu populaire qui aussi sous-exploité au cinéma. Même l’accent qu’il y a dans ce coin précis de la Lorraine, c’est un accent très ignoré. Les français ne connaissent pas du tout cet endroit. C’est une vraie spécificité, une vraie singularité qu’on veut mettre en avant ».

Claire Burger, Co réalisatrice (propos recueillis pour My Lorraine le 23 mai 2014)

La Communauté Urbaine de Strasbourg, le CNC et la région Lorraine ont soutenu la production du film.

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scène à Chambley (Meurthe-et-Moselle) : Lorraine Mondial Air Ballons
  • scènes à Forbach (Moselle) :  le café Belvetti
  • scènes à Metz, Saulny, Spicheren, Hombourg-Haut, Petite-Rosselle et Freyming-Merlebach (Moselle)
  • scène à Strasbourg (Haut-Rhin)
  • mentions écrites : plaques d’immatriculation 57 (Moselle)
  • mentions sonores : “commune de Forbach” et “Metz” (Moselle)

Le film Party Girl est une biographie, celle de la mère de Samuel Theis, le coauteur du film. Le film raconte la vraie vie d’Angélique (Angélique Litzenburger), ancienne prostituée et mère de quatre enfants qu’elle n’a pas élevés. Nous la découvrons à 60 ans, résidente à temps plein d’un bar à hôtesses près de Forbach (Moselle). Cette fêtarde de toujours décide de changer de vie lorsque Michel (Joseph Bour), un client régulier du bar, la demande en mariage.

L’essentiel du tournage s’est déroulé dans le cabaret près de Forbach, dans le bassin à la fois houiller et minier. Les réalisateurs du film sont dans une démarche proche du mouvement du cinéma-vérité (Graff, 2011) ou du néo-réalisme (Bazin, 1957) : ils utilisent le réel, font tourner des acteurs non professionnels, filment des décors existants. Pour preuve, ils engagent la mère de Samuel Theis, Angélique Litzenburger pour jouer son propre rôle. L’ancrage lorrain de la diégèse est partie prenante de la narration filmique : « En faisant le portrait d’Angélique, à travers son histoire intime, c’est aussi toute une région et une classe sociale qui se racontent. En partant d’elle, on pouvait rendre compte de ce qu’est la vie d’une entraîneuse, ce qu’elle induit pour une vie de famille. Mais aussi parler de ces hommes de la région, anciennement mineurs. Que font ces gens, qui sont-ils, qu’ont-ils à dire ? Il s’agissait pour nous d’amener le cinéma en Lorraine, auprès de cette famille, de ces entraîneuses, dans des endroits où il n’a pas l’habitude d’aller » (Dossier de presse du film).

Party Girl est un film qui se focalise sur Angélique et son entourage, personnages marqués par leur identité régionale (fonction qualifiante). Le récit filmique témoigne de la déshérence sociale de Forbach, véritable « tableau fragmentaire d’un bout de province française à cheval sur sa frontière avec l’Allemagne, tant géographiquement que linguistiquement et culturellement » (Les inrocks. 26 août 2014). Dans le film, tant la population que le territoire lorrain représentent le sujet du film.

 

Synopsis : Angélique a soixante ans. Elle aime encore la fête, elle aime encore les hommes. La nuit, pour gagner sa vie, elle les fait boire dans un cabaret à la frontière allemande. Avec le temps, les clients se font plus rares. Mais Michel, son habitué, est toujours amoureux d’elle. Un jour, il lui propose de l’épouser.

  • Bar
  • Drame