Je m’appelle Victor

Je m’appelle Victor

  • Nationalité : française, allemande, belge
  • Année de production : 1993
  • Réalisateur : Guy Jacques
  • Scénaristes : Guy Jacques, Emmanuel List
  • Production : Les Productions Philippe Dussart
  • Distribution : Bac Films Distribution

« On a tourné en octobre, car le film avait du retard, Il neigeait, l’étais en robe d’été. Et pour que le n’expire pas de buée, je devais me mettre des glaçons dans la bouche avant les prises! Un grand souvenir !  » Brigitte Bémol, propos recueillis par David Guérin (sources : www.saint-dizier.eu)

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes tournées à Wassy (Haute-Marne) : la gare notamment
  • scènes tournées à Eurville (Haute-Marne)

La gare de Wassy constitue un ensemble ferroviaire monumental caractéristique des chemins de fer de l’est au XIXe siècle. Elle est desservie par la ligne Saint-Dizier – Doulevant-le-Château. C’est aujourd’hui le siège de l’association des Amis de la Gare de Wassy qui y stationne ses véhicules ferroviaires. Plusieurs films furent tournés dans ce décor, notamment Je m’appelle Victor de Guy Jacques, en 1992 et Un vrai bonheur de Didier Caron, en 2004. (sources : Wikipédia)

© by FOTO.45
© by FOTO.45

Synopsis : Basile a 11 ans, il est amoureux (comme on peut l’être à cet âge) de Cécile, jolie jeune fille de 16 ans. Pour attirer son attention, Basile va lui faire croire qu’il s’est réincarné. Pour cela, il se sert des souvenirs de Rose, danseuse étoile blessée qui vit cloîtrée depuis la fin de la deuxième guerre mondiale au premier étage de la maison des grands-parents de Basile.

  • Comédie dramatique