Le château ambulant

Le château ambulant

  • Nationalité : japonaise
  • Année de production : 2004
  • Réalisateur : Hayao Miyazaki

« Certains ont une image magique de la région, car ils savent que le réalisateur Miyazaki s’est inspiré de Colmar pour son film d’animation Le Château ambulant. » www.20minutes.fr

Hayao Miyazaki tire son inspiration dans plusieurs de ses films de l’ambiance des villages alsaciens, en effet, il s’est rendu plusieurs fois à Colmar et Riquewihr. Il a longuement étudié leur architecture traditionnelle ainsi que leur ambiance rurale.

Image du film

Isao Takahata, le regretté cofondateur du studio Ghibli, a toujours eu une affection particulière pour la France. On retrouve cet amour du pays dans certains films qui mêlent plusieurs influences européennes, notamment dans Le château ambulant d’Hayao Miyazaki. C’est l’Alsace et plus particulièrement Colmar qui servirent de décor à la ville de Sophie, la jeune chapelière transformée en grand-mère par un sortilège. Qui sait quelle demeure colorée de Colmar abrite un Calcifer réchauffant l’âtre ?

Image du film
Crédits : Sarah Laurent

Synopsis : La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l’une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant, mais n’a pas beaucoup de caractère… Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans. Accablée, Sophie s’enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s’y fait engager comme femme de ménage. Cette  » vieille dame  » aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l’ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles. Quel fabuleux destin l’attend ? Et si son histoire avec Hauru n’en était qu’à son véritable commencement ?

  • Animation