La Décade prodigieuse

La Décade prodigieuse

  • Nationalité : française
  • Année de production : 1971
  • Réalisateur : Claude Chabrol
  • Scénaristes : Paul Gégauff, Eugène Archer, Paul Gardner
  • Production : Parafrance

« Deux mois sur mon film seront presque des vacances… Ça suffira pour vous requinquer. Ce sera l’été en Alsace, une région magnifique ! Vous serez traitée comme une princesse. On va vous louer une belle maison » dit Claude Chabrol à Marlène Jobert pour la convaincre d’accepter le rôle dans La décade prodigieuse.

Source : Les baisers du soleil / Marlène Jobert paru chez Plon en 2014

 

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes tournées à Strasbourg (Bas-Rhin)
  • scènes tournées à Boersch (Bas-Rhin) : Château « La Leonardsau »
  • scènes tournées à Obernai (Bas-Rhin) et dans les environs : Grendelbruch, Barr, Dambach-la-Ville, Molsheim, Sélestat (Bas-Rhin)
  • scènes tournées à Colmar (Haut-Rhin)
  • scènes tournées au lac de la Maix (Vosges)

En 1971, Claude Chabrol, connu pour rechercher des ambiances provinciales, choisit l’Alsace pour le tournage de son film La décade prodigieuse, interprété notamment par Orson Welles. C’est dans le Bas-Rhin que le réalisateur trouve la demeure des années 20 nécessaire à son film : il s’agit de La Léonardsau, à Obernai, face au Mont Sainte-Odile ; le personnage joué par Orson Welles y règne en tyran.

Les extérieurs sont tournés à Obernai et ses environs, Boersch, Grendelbruch, Barr, Dambach-la-Ville, Molsheim et Sélestat, et au lac de La Maix, dans le département voisin des Vosges.

 

« Ma sœur était mariée au propriétaire de l’Hôtel Le Beausite à Ottrot, qui avait une étoile. Alors, ils m’ont appelée. C’était l’année où Claude Chabrol y tournait son film, La Décade prodigieuse. Claude Chabrol passait pour choisir les lieux de ses tournages sur la foi de son guide Michelin. Sur ce tournage mémorable, l’un de ses acteurs, le mythique Orson Welles, s’était distingué par son appétit d’ogre et sa prédilection pour la côte de bœuf tyrolienne… » se souvient Annie Voegel Leclerc, propriétaire  du Pont des Vosges – http://alsace.nouvellesgastronomiques.com

Sur le tournage du film. Crédits ; Dernières Nouvelles d’Alsace.

Synopsis : Fils adoptif de Théo Van Horn, Charles appelle à la rescousse Paul, un professeur qu’il admire beaucoup : depuis quelques temps, il est victime de crises d’amnésie desquelles il émerge chaque fois en un lieu inconnu, après un temps indéterminé. Pour le surveiller, Paul accepte de séjourner chez les Van Horn…

 

  • Drame
  • Lac

Perdrix

Perdrix

  • Nationalité : française
  • Année de production : 2019
  • Réalisateur : Erwan Le Duc
  • Scénaristes : Erwan Le Duc
  • Production : Domino Films
  • Distribution : Pyramide Distribution

« Pour moi, il y avait un peu une mythologie autour de Plombières, ma grand-mère me disait qu’elle avait vu un jour Jacques Brel au casino. En repérage, j’avais l’impression d’entrer dans le décor du film.

Dès le début du  l’écriture du scénario, il était évident pour moi de tourner dans les Vosges. »

Erwan Le Duc, réalisateur du film

 

Crédit : © Pyramide Distribution
Crédit : © Domino Films

Ce film a bénéficié du soutien du Conseil départemental des Vosges, ainsi que de la Communauté d’agglomérations d’Epinal membre du réseau PLATO (en partenariat avec le CNC), du soutien à la production de la Région Grand Est (en partenariat avec le CNC), ainsi que de l’accompagnement du Bureau d’accueil des tournages Grand Est.

Perdrix a entièrement été tourné dans les Vosges : Communauté d’Agglomération d’Épinal, La Bresse, Plombière-les-Bains, Gérardmer.

L’un des scènes les plus emblématiques du film a pour cadre les rues plombinoises. Photo VM/Jérôme HUMBRECHT
Le tournage a également eu lieu à Gérardmer et Golbey. Photo VM/Jérôme HUMBRECHT

 

Synopsis : Pierre Perdrix vit des jours agités depuis l’irruption dans son existence de l’insaisissable Juliette Webb. Comme une tornade, elle va semer le désir et le désordre dans son univers et celui de sa famille, obligeant chacun à redéfinir ses frontières, et à se mettre enfin à vivre.

  • Comédie
  • Forêt
  • Lac

Un amour impossible

Un amour impossible

  • Nationalité : France
  • Année de production : 2017
  • Réalisateur : Catherine Corsini
  • Scénaristes : Catherine Corsini, Laurette Polmanss
  • Production : Chaz Productions
  • Distribution : Le Pacte

« L’équipe a découvert à Gérardmer un « décor merveilleux. » » Vosges Matin, 4 juillet 2017

« Les membres de l’équipe sont ravis du décor qu’ils ont découvert ici. Pour la plupart d’entre eux, ils ne connaissaient pas la région »

Un des figurants, Vosges Matin, 5 juillet 2017

 

Présence de la région Grand Est dans le film : scènes à Géradmer (Vosges), le lac, le ponton et le Lido

L’action se déroule sur le ponton du Lido et certains scènes sont tournées sur le lac à bord de pédalos des années 50/60. Sur l’affiche, en arrière-plan de l’image, nous voyons le lac de Gérardmer, lieu primordial dans le film.

Lac de Gérardmer. laplainedesvosgesinfo.fr
Lac de Gérardmer. laplainedesvosgesinfo.fr
Lac de Gérardmer. laplainedesvosgesinfo.fr
Photo d’archives Vosges Matin
Photo d’archives Vosges Matin

Synopsis : L’histoire d’Un amour impossible, selon la présentation de son éditeur, Flammarion : « Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d’une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité Sociale. Il refuse de l’épouser, mais ils font un enfant. L’amour maternel devient pour Rachel et Christine le socle d’une vie heureuse. Pierre voit sa fille épisodiquement. Des années plus tard, Rachel apprend qu’il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s’immisce progressivement entre la mère et la fille. »

  • Drame
  • Lac

Crash test Aglaé

Crash test Aglaé

  • Nationalité : France et Belgique
  • Année de production : 2015
  • Réalisateur : Éric Gravel
  • Scénaristes : Éric Gravel
  • Production : Novoprod, Cinéfeel Prod, Vamonos Films, Anaphi Invest
  • Distribution : Le pacte

« Les Vosges nous ont plu pour ça, parce qu’il y avait un côté suisse, un côté allemand. On va faire quelques scènes supposées se passer en Allemagne et en Suisse. Ça nous aide à créer le voyage. »

Éric Gravel, propos recueillis par France Bleu, 9 octobre 2015

« L’équipe avait repéré un site assez loin du village. Le temps pressait. On a finalement filmé la scène dans une ferme au bout de la rue où se trouvait le château. C’était très sympa car de nombreux habitants y ont assisté. »

Gaëlle Ruffier (productrice), propos recueillis par l’Est Républicain, 8 août 2016

 

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes à Naix-aux-Forges (Meuse) : le Château de la Raffe
  • scène à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) : le restaurant 66,
  • scène à Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) : le Domaine de l’Asnée
  • scène à Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) : la maison de retraite Sainte Famille
  • scène à Pierre-la-Treiche (Meurthe-et-Moselle)
  • scène à la Bresse (Vosges)
  • scène à Gérardmer (Vosges) : le lac

Dans ce long-métrage, la Lorraine prête ses décors naturels à des scènes censées se dérouler en Allemagne, en Suisse et en Pologne. C’est la magie du cinéma ! À titre d’exemple, le lac de Gérardmer (Vosges) rappellera dans le film le lac Léman en Suisse. Plusieurs scènes de ce « road movie au féminin » ont été tournées dans la cour du château de la Raffe, notamment celle où le patron d’une multinationale qui délocalise ses emplois en Inde est malmené et se retrouve groggy dans une brouette pleine de feuilles d’automne.

Le 9 octobre 2015, India Hair, Julie Depardieu et Yolande Moreau étaient réunies au château de Naix-aux-Forges pour une seule journée de tournage en Meuse. Photo Jean-Noël PORTMANN
Au château de Naix-aux-Forges. Photo Jean-Noël Portmann
Sur le tournage du film. Est Républicain

Synopsis : L’histoire d’une jeune ouvrière psychorigide dont le seul repère dans la vie est son travail. Lorsqu’elle apprend que son usine fait l’objet d’une délocalisation sauvage, elle accepte, au grand étonnement de l’entreprise, de poursuivre son boulot en Inde. Accompagnée de deux collègues, elle va entreprendre un absurde périple en voiture jusqu’au bout du monde, périple qui se transformera en une improbable quête personnelle.

  • Château
  • Comédie dramatique
  • Lac
  • Restaurant

Baise-moi

Baise-moi

  • Nationalité : France
  • Année de production : 2000
  • Réalisateur : Virginie Despentes, Coralie Trinh Thi
  • Scénaristes : Virginie Despentes, Coralie Trinh Thi
  • Production : Canal +, Pan Européeenne, Take one, Toute première fois
  • Distribution : Pan Européenne Distribution

« Le cinéma français a toujours du mal à représenter la province et j’aime tourner là-bas, comme je l’ai fait dans les Vosges pour Baise-moi ».

Virginie Despentes (Dossier de presse officiel du film Bye Bye Blondie)

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scène au Val-d’Ajol (Vosges) : le Centre Auto Val Pneus
  • scène aux alentours du lac de Gérardmer (Vosges)
  • mention sonore : « Je nous trouve bien loin des Vosges en ce moment. Faudra penser à y être pour le 13 »

Une partie du film Baise-moi se situe dans le département des Vosges. Originaire de la région, la réalisatrice apprécie de filmer des paysages qui lui sont familiers.

Le climax du film a lieu en Lorraine : Manu (Raffaëla Anderson) entre dans le Centre Auto Val Pneus pour braquer l’établissement. Mais le gérant, armé, la prend par surprise et lui tire dessus. Restée à l’extérieur, Nadine (Karen Bach) accourt et tue le responsable du garage. Mortellement touchée, Manu est transportée par son binôme sur les rives du lac de Gérardmer où elle décède. Nadine se retrouve seule et désespérée.  Elle envisage de se suicider mais finit par se faire arrêter. En arrière-plan de la  scène finale, le lac paisible et ses hauts sapins verts, immuables.

 

Synopsis : Nadine et Manu sont deux filles dingues, appliquées au possible, voire perfectionnistes. Elles ont plusieurs points communs : le sexe extrême, la drogue, la bière et la gâchette. Elles arrangent les problèmes à coups de flingue et gare à ceux qui se mettent sur leur passage !

  • Lac
  • Thriller

Un Amour de pluie

Un Amour de pluie

  • Nationalité : France
  • Année de production : 1973
  • Réalisateur : Jean-Claude Brialy
  • Scénaristes : Jean-Claude Brialy
  • Production : Lira films, Trae, Terra filmkunst
  • Distribution : StudioCanal, Astro Distribution

Présence de la région Grand Est dans le film :

  • scènes à Vittel (Vosges)
  • scène à Domrémy-la-Pucelle (Vosges) : la fontaine des Fiévreux
  • scène à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne) : la Croix de Lorraine
  • plan à Vézelise (Meurthe-et-Moselle) : l’hôtel de la Pucelle
  • produits régionaux : le journal L’Est Républicain et la bouteille d’eau de Vittel (Vosges)
  • mentions écrites : la pancarte promotionnelle pour la visite de Colombey-les-Deux-Églises, le panneau d’entrée de la ville de Colombey-les-Deux-Églises et l’enseigne de la boutique « À la Croix de Lorraine » (Haute-Marne), l’affiche pour le cinéma de Vittel, le panneau d’entrée de la ville de Domrémy-la-Pucelle, les plaques d’immatriculation 88 (Vosges) et le panneau routier en direction de Verdun (Meuse)
  • mention sonore : « Oh tu sais Colombey… Mais les Vosges c’est pas mal. Le lac me fascine… »

Elizabeth (Romy Schneider) et sa fille Cécile (Bénédicte Bucher) passent leurs vacances à Vittel. Elles profitent de leur temps libre pour visiter la région, ensemble ou chacune accompagnée de leur amour estival. Parmi les visites les plus marquantes, Cécile et Georges (Mehdi El Glaoui) se rendent à Domrémy-la-Pucelle (Vosges) et passent un moment à la Fontaine des Fièvreux ; Elizabeth et Cécile s’arrêtent devant la Croix de Lorraine avant de boire un verre dans un bar de Colombey-les-Deux-Églises.

Le film « Un amour de pluie », réalisé par Jean-Claude Brialy et qui mettait en scène Romy Schneider, entre autres, a été tourné à Vittel entre juin et septembre 1973. Document fourni par la Maison du patrimoine de Vittel.
Romy Schneider sur le tournage du film.

Synopsis : Une mère et sa fille de 15 ans, partent en cure pour leurs vacances. La mère tombe sous le charme d’un Italien, Giovanni, tandis que sa fille s’amourache du cuisinier de l’hôtel, Georges.

  • Comédie dramatique
  • Fontaine
  • Lac
  • Produit