Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi

  • Nationalité : américaine, néo-zélandaise
  • Année de production : 2003
  • Réalisateur : Peter Jackson
  • Scénaristes : Philippa Boyens, Fran Walsch
  • Production : New Line Cinema
  • Distribution : Warner Bros France

Présence du film dans la région Grand Est :

  • Le Haut-Kœnigsbourg sert d’inspiration pour les décors du film (Bas-Rhin)
  • La chaise du château est celle de Bilbo le Hobbit

John Howe, célèbre illustrateur d’Heroic Fantasy, est charmé par l’ambiance mystérieuse du château lors de sa première visite dans les années 1980. Il s’en inspire pour dessiner la « citadelle de Minas Tirith » alors qu’il illustre les nouvelles éditions du  » Seigneur des Anneaux » de Tolkien.

A la fin des années 1990, il devient directeur artistique pour le cinéma. Engagé par Peter Jackson sur la trilogie « Le Seigneur des Anneaux », il mêle à nouveau quelques éléments du Haut-Kœnigsbourg dans ses décors (un fauteuil, une table, une ambiance…). Parallèlement, un des deux directeurs artistiques, le Canadien John Howe, a été élève des Arts Décoratifs de Strasbourg à la fin des années soixante-dix. Il se passionne pour la magie du lieu au point de l’utiliser à plusieurs reprises dans le film.

On y retrouve des éléments de mobilier comme une chaise dans la maison de Bilbo le Hobbit. « Au tout début du Seigneur des anneaux, quand le magicien Gandalf entre dans la maison de Bilbo, le hobbit, un fauteuil apparaît un long moment à l’écran. Et on se rend compte que c’est le même fauteuil que celui-là », poursuit Greg Gense, président de l’association Toys Attack. Propos recueillis par Aude Raso pour France Bleu Alsace.

La chaise de Bilbo le Hobbit et le casque de Sauron. Photo L’Alsace

Également, la château a servi d’inspiration pour des éléments architecturaux pour la forteresse de Minas Tirith.

John Howe évoque les décorations murales du château du Haut-Kœnigsbourg, réalisées par le peintre alsacien Léo Schnug (1878-1933), dans un style « 1900 » mais d’inspiration médiévale très marquée. Howe, lorsqu’il a découvert les peintures pour la première fois, a d’abord cru qu’il s’agissait de véritables œuvres du Moyen-Age, même si, en fait, ces peintures sont vraiment de style « 1900 », l’artiste ayant cependant eu le souci du détail historique.

John Howe a pu s’inspirer de l’architecture du château du Haut-Kœnigsbourg pour représenter Minas Tirith. On notera que la peinture montrée dans le documentaire représente, de l’avis même de John Howe, une vision fantaisiste de la capitale du Gondor par rapport à la description de Tolkien.

Synopsis : Les armées de Sauron ont attaqué Minas Tirith, la capitale de Gondor. Jamais ce royaume autrefois puissant n’a eu autant besoin de son roi. Mais Aragorn trouvera-t-il en lui la volonté d’accomplir sa destinée ?
Tandis que Gandalf s’efforce de soutenir les forces brisées de Gondor, Théoden exhorte les guerriers de Rohan à se joindre au combat. Mais malgré leur courage et leur loyauté, les forces des Hommes ne sont pas de taille à lutter contre les innombrables légions d’ennemis qui s’abattent sur le royaume… Chaque victoire se paye d’immenses sacrifices. Malgré ses pertes, la Communauté se jette dans la bataille pour la vie, ses membres faisant tout pour détourner l’attention de Sauron afin de donner à Frodon une chance d’accomplir sa quête. Voyageant à travers les terres ennemies, ce dernier doit se reposer sur Sam et Gollum, tandis que l’Anneau continue de le tenter…